Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 11:59

 

Venez visiter mon nouveau Blog 

 

http://bernardbeaudet.over-blog.com/

 

 


Partager cet article
Repost0
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 00:16

C’est en lisant le site de Christian Vanneste, que j’ai appris ce soir que 2011 marquait  le centième

anniversaire de la naissance de Maurice SCHUMANN. Cbernard octobre 2010 004ompagnon du Général de GAULLE à Londres, porte parole de la résistance à la BBC,

Maurice SCHUMANN a toujours occupé dans mes souvenirs de jeune gaulliste une place à part. Comme le dit si bien Christian dans l’article que je vous adresse ce soir, mis à part l’homme de Londres, l’élu local, le grand ministre de la république, cet homme était un orateur / débatteur fabuleux qui de plus possédait  une voix que l’on ne peut oublier. J’ai eu la chance de le rencontrer à plusieurs reprises et de l’écouter à la radio ou à la télévision mais aussi dans des discours de campagne, la dernière fois ce fut dans une école du XI° arrondissement de Paris où André FANTON, alors député de cet arrondissement, l’avait invité pour défendre le référendum de 1969 qui allait marquer la fin de la vie politique du Général.Je ne pourrais l’oublier.

Il est significatif que les officiels, élus de tous poils,  de notre vieux pays, ont aujourd’hui beaucoup de difficultés à se déplacer pour rendre hommage, à l'occasion des anniversaires de naissance ou de décès, aux grandes personnalités  qui ont marqué, quand il ne l'on pas faite,  notre histoire récente. Nous retrouvons les mêmes omissions lors des cérémonies du souvenir des morts pour la France auxquels nous rendons hommage le 8 mai, le 11 novembre, le 5 décembre et d’autres encore, dont les dates ne me reviennent pas à l’esprit en l’instant. Si les élus locaux se déplacent dans leur commune, peut être par souci électoral ! Mais par exemple en Essonne, où nous avons une stèle du souvenir départemental, les élus d’Evry en font la deuxième cérémonie de la ville ! Car les 9 députés des autres circonscriptions, les 5 sénateurs et autres élus du département, et il y en a pléthore, même ceux de l’agglomération, brillent régulièrement par leur absence !

C’est vrai les grands hommes ont disparu de la vie de ce monde, son état nous le montre tous les jours !

 BB  .......................................................... 

  

Un centenaire insuffisant pour un homme complet : Maurice SCHUMANN

Nous nous sommes retrouvés à plusieurs élus pour déposer des gerbes au pied de la plaque commémorative de Maurice SCHUMANN dimanche matin, à l’initiative de l’Association éponyme.

Maurice SCHUMANN est sans doute l’homme politique le plus important au plan national dont la vie a épousé l’histoire de Tourcoing et de la Vallée de la Lys. On peut regretter que lors du centenaire de sa naissance, il n’y ait eu que cette modeste cérémonie et dans les journaux, des articles pour le moins contestables. Pour ma part, bien que son lointain

successeur comme député de la 10ème circonscription du Nord, j’ai tenu dans mon allocution

 

à évoquer davantage l’homme qu’il était et que j’ai l’honneur d’avoir côtoyé, plutôt que le responsable politique. Pour le moment, seule une plaque apposée sur la Caisse d’Epargne de Tourcoing rappelle sa mémoire à quelques mètres de la place qui porte son nom. Celle-ci est située d’une manière hautement symbolique à la croisée des rues Saint Jacques et Nationale, lui qui était à la fois démocrate chrétien et gaulliste. J’ai pu évoquer le mélomane qui aimait tant le concerto en ut de Mozart, qu’il en a fait le titre d’un de ses romans. J’’ai également souligné l’émotion que sa voix, si reconnaissable, suscitait chez ceux qui l’avaient écoutée, sur Radio Londres, lorsqu’il défendait au côté du Général de Gaulle « l’honneur et la patrie ». Son envergure avait fait de lui le ministre des affaires étrangères de Georges Pompidou et il avait rencontré à ce titre Mao Tsé-Toung, comme il avait été le premier journaliste français à interviewer avant guerre Tchang Kaï-Chek.

 

Nos échanges prenaient souvent un tour philosophique, par exemple autour de Heidegger ou de Bergson. Enfin, je n’ai pu m’empêcher de narrer cette anecdote : dans l’un de ses ouvrages, aux titres souvent paradoxaux, la Victoire et la Nuit, Maurice Schumann m’avait fait apparaître à la page 36, à travers le personnage de l’Abbé Vanneste, qui d’ailleurs mourait au champ d’honneur aussitôt. Il ne manquait pas une occasion de me le rappeler en souriant. Je souhaite pour ma part que durant l’année 2011, d’autres manifestations et d’autres articles viendront rendre à Maurice SCHUMANN un hommage davantage à sa mesure.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 19:11

Pour commencer cette semaine, j'ai souhaité vous faire part d'un texte, édité par le RIF, Rassemblement pour l'Indépendance de la France, mouvement poltique de droite présidé par Paul -Marie Coûteaux qui mérite d'être soutenu par le plus de mouvements de droite de ce pays. Pour ma part, je ne suis pas un Gaulliste -souverainiste de conviction comme Paul -Marie Coûteaux, mais son analyse me parait assez pertinente, c'est pourquoi je vous en fait part.  

 

BB........................................................

"  Le parti de l'In-nocence partage avec le RIF (Rassemblement pour l'Indépendance de la France) le sentiment de vive inquiétude que provoque l'état de notre pays, sa déréliction politique, son affaiblissement et son appauvrissement constants, son état de déculturation avancée, sa soumission au totalitarisme universaliste qui couvre la marche forcée vers une "gouvernance" mondiale échappant à tout contrôle démocratique et entraînant par force tous les peuples et toutes les cultures dans l’illusion d’un creuset universel qui ne saurait être qu’un melting-pot fallacieux, mortifère et gros des pires violences, n'ayant comme ultime débouché que l’alternative entre le retour à la barbarie dans la guerre de toutes les communautés contre toutes les autres, sorte de libanisation générale, et une nouvelle version d'un ordre total de la pire espèce.

Il rappelle que la conséquence la plus funeste à ses yeux de cette entreprise de liquidation est le Grand Remplacement en cours des peuples historiques en Europe, achèvement de ce que préparait la liquidation des nations. La première urgence est donc d'y mettre un terme et de redonner à notre peuple tous les moyens de se ressaisir, de reprendre en main son propre destin et de retrouver les voies de son histoire.

Parce que ce qui survient n'est inéluctable que dans le cadre d'un totalitarisme idéologique et d'une dépossession politique, il faut que la France recouvre sa souveraineté, reconstruise un authentique espace politique, et se dégage de l'emprise de l'idéologie mondialiste, de l'universalisme. "L'universel" n'est pas la catégorie phare des Lumières, c'est la catégorie désastreuse par excellence dès lors qu'il se veut un absolu politique, total et sans réplique.

Pour que vive la démocratie il lui faut un cadre qui épouse une communauté d'histoire et de destin, qui s'inscrive dans la tonalité fondamentale propre à chaque peuple, qui soit fondée sur un contrat de civilisation, sur un pacte d'in-nocence, et qui traduise une volonté commune de demeurer dans son être, une volonté qui prend corps dans la transmission, de génération à génération, d’une terre, de paysages, de patrimoines. Sans un tel espace bien défini et donc doté de frontières, pas de politique possible ; et l'on ne voit que trop bien comment le politique a perdu presque toute substance car presque toute possibilité opératoire suite à une perte de souveraineté non pas au profit d'une démocratie de niveau supérieur, mais d'une oligarchie elle-même jouet d'une mondialisation technique non maîtrisée, cependant que le socle de la société, le peuple, connaissait de profonds bouleversements désintégrateurs, le tout provoqué d'un même mouvement.

Que l'on incrimine au premier chef, ou pas, "l'Empire", ou même, tant qu'à faire, ceux qui le manipulent ; que l'on s'inscrive ou non dans une optique nationale, jacobine ; que l'on se pense culturellement européen ou occidental ; que l'on soit "patriote" ou que l'on conçoive plus largement ses racines ; qu'on y soit attaché par la "gauche" ou par la "droite", par conservatisme ou progressisme ; que l'on soit "humaniste" ou que l'on pense qu'il faut désormais dépasser cette conception ; qu'on prenne son départ à la Révolution ou bien avant ; que l'on réfléchisse en termes de chrétienté ou d'Occident : quelles que soient les limites et la configuration de l'horizon que l'on embrasse, quelles que soient les sources auxquelles on s'abreuve de préférence, il y a aujourd'hui pour tous un point cardinal qui est directement menacé de disparition complète. C'est celui de la maîtrise de notre destin, dont le naufrage est précisément organisé par la destruction de tout espace de jeu politique à proprement parler, tout premièrement la Nation, et pour nous la nation française.

Il faut reconstruire l'espace de la démocratie, l'espace du jeu politique, donc recouvrer notre souveraineté, et réaffirmer notre "être au monde" sans faiblesse, avec exigence, tout spécialement auprès des trop nombreux candidats à notre nationalité. Cela devra se faire dans un cadre d'abord "national", et autour d'un corps politique légitime, à redéfinir selon les exigences de cette reprise ; cela pourra ensuite s’élargir en un mouvement européen.

Malgré des analyses parfois divergentes sur la hiérarchie et à certains égards sur la nature profonde des problèmes qu'il faut affronter, ou encore sur certains aspects de l'analyse politique mondiale, au vu de l'urgence et de la gravité de la situation, et afin que la recomposition accélérée de la donne politique française telle qu'on la constate aujourd'hui ne débouche pas sur une étape supplémentaire dans l'effondrement de notre pays, le parti de l'In-nocence s'associe à l'appel du RIF et se propose de jouer tout son rôle dans ce travail d'élaboration, de rapprochement, et d'action politique, dans l'intérêt supérieur de notre pays."

Une petite info, pour vous situer Paul -Marie Coûteaux.

 

Paul-Marie Coûteaux, né le 31 juillet 1956 à Paris, est un écrivain et homme politique français souverainiste. Il incarne la tendance gaulliste au sein de la mouvance souverainiste. Bien qu’il soit un homme de droite, son engagement souverainiste fournit le fil conducteur de son engagement politique, puisque qu’il s’est souvent associé aux souverainismes de gauche et d’extrême gauche.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 00:16
Enfin un ministre de l' Intérieur qui ose des propositions qui pourront, à moyen terme,  efficacement mettre un frein à l'immigration.
Au cours de cette intervention le ministre à préciser un contrôle de l'immigration légale, qui devra enfin répondre à nos besoins en main d'oeuvre, ce qui est une décision raisonnable dans un pays qui connaît des difficultés économiques.
Il a enfin dans la deuxième de ses propositions sur ce sujet évoqé un contrôle et une diminution des mesures du regroupement Familiale.
Nous proposons depuis plus de dix ans la fin du regroupement familiale, la France n'a plus les capacités, emplois et financière,  à absorber les fortunes que cette mesure coûte aux contruibuables français.
Cette mesure a été instauré en 1974 par gouvernement Giscard d' Estaing, à une époque où l'économie de notre pays était tout autre au sortir des trente glorieuses, et où on était loin d'envisager et même d'imaginer  le flux de plus en plus important d'immigrants que nous et l'Europe connaisseons , flux qui risque une nette progresion avec les évènements qui se déroulent au Maghreb en ce début d'année 2011
BB..........................................
 
Guéant veut réduire l'immigration légale

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a annoncé qu'il entendait réduire l'immigration légale, à peine refermée la controverse du débat sur la laïcité accusé de stigmatiser l'islam et d'entraîner l'UMP sur les terres du Front national, à un an de l'élection présidentielle.

Interrogé par le Figaro magazine sur son intention d'"intervenir pour réduire l'immigration légale", M. Guéant répond: "bien évidemment".

C'est la première fois depuis l'élection de Nicolas Sarkozy que le gouvernement affiche l'intention de réduire l'immigration légale, ayant jusqu'à présent privilégié la lutte contre l'immigration clandestine. M. Sarkozy avait seulement prôné un rééquilibrage de l'immigration familiale, qualifiée d'"immigration subie", vers une immigration de travail, qualifiée de "choisie".

Dans cette interview à paraître vendredi, l'ancien secrétaire général de l'Elysée est également questionné sur la progression du Front national: "des électeurs se tournent vers lui car ils considèrent que les autres partis les ont déçus". "C'est compréhensible et je serais heureux que les partis de la majorité ramènent vers eux ces déçus qui ont exprimé leur exaspération et leur déception", dit-il.

M. Guéant, qui est chargé du portefeuille de l'Immigration, souhaite diminuer l'immigration du travail et le regroupement familial et dépasser les objectifs fixés en matière de reconductions à la frontière d'immigrés clandestins.

"J'ai demandé que l'on réduise le nombre de personnes admises au titre de l'immigration du travail (20.000 arrivées par an)", explique-t-il. "Et nous allons continuer à réduire le nombre d'étrangers venant en France au titre du regroupement familial (15.000)", poursuit-il.

"En matière d'asile (10.000), notre pays est plus généreux, malgré les restrictions apportées, que l'Allemagne ou le Royaume Uni, alors que nous appliquons les mêmes conventions internationales! S'il apparaît qu'il y a des anomalies dans nos pratiques, des modifications interviendront".
En matière d'immigration illégale, il rappelle l'objectif fixé de "28.000 reconduites à la frontière" pour 2011.

"Très franchement, j'espère que nous ferons plus", dit-il.
Selon des chiffres publiés à l'automne par le ministère de l'Immigration, en 2009, 175.416 titres de long séjour ont été délivrés par la France à des ressortissants étrangers non européens (-2,9% par rapport à 2008).
Du 1er janvier au 31 août 2010, 122.246 autorisations de long séjour ont été accordées, soit une hausse de 9,7% par rapport aux huit premiers mois de l'année 2009. L'Algérie et le Maroc sont les pays en tête de l'immigration légale en France.
En 2010, les demandes d'asile ont connu leur troisième hausse consécutive, avec 52.762 dossiers déposés, plaçant de nouveau la France en tête des pays européens, selon l'Ofpra. 10.340 personnes ont obtenu le statut de réfugié l'an passé, en très légère baisse de 0,3%.

Au lendemain du débat sur la laïcité, M. Guéant explique qu'il va engager des concertations lui laissant "penser que d'ici quelques mois, il n'y aura plus, en France, de prières dans la rue". Il réaffirme qu'il n'entend pas modifier la loi de 1905 sur la laïcité, mais n'exclut pas des textes réglementaires.

Après les vives critiques sur ses propos sur "l'accroissement" du nombre de musulmans en France, il répète qu'il est facile de sortir une phrase de son contexte et de déformer des propos".
Mardi, François Fillon a dénoncé des "méthodes dignes des procès staliniens" utilisées contre son ministre. Le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé a demandé mercredi de "cesser-le-feu" dans "l'acharnement" contre M. Guéant.

 

AFP - lefigaro.fr

Partager cet article
Repost0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 23:54
 

A ce jour :85.732 signatures

Pas de retraite en France sans y avoir travaillé !

Cette pétition sera adressée à M. Nicolas Sarkozy, président de la République.

 
 
Monsieur le Président de la République,
 
 

J'ai appris récemment que des retraites sont accordées à des étrangers n'ayant jamais travaillé en France. A partir de 60 ans, s’ils ne peuvent plus travailler et dans tous les cas à 65 ans, ils peuvent toucher l'Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), avec un simple permis de séjour. Ainsi, des personnes n’ayant jamais cotisé le moindre centime dans notre pays peuvent toucher 8507,49 euros par an de retraite (soit un peu plus de 700 euros par mois)

 

Ces informations peuvent être consultées dans le livret d’accueil « Vivre en France » délivré par le ministère de l'Immigration, en page 54, sous le titre « Vieillir en France ».

Votre réforme des retraites obligeant les Français et les étrangers travaillant en France à cotiser deux ans de plus pour pouvoir toucher leur pension, je vous demande, par souci de justice, de mettre fin à cette dérive intolérable en cette période de crise économique et financière !

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma plus haute considération.

 

 

Soyez nombreux à signer cette pétition,

 et à la faire circuler largement autour de vous !

Partager cet article
Repost0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 10:21

Alerté par un mail, je me suis rendu sur le site "institut civitas" pour vérifier l'info diffusée par l'article que je vous livre ci-dessous.

 

En cette période où ces problèmes de religion sont la proie de l'actualité, je n'arrive pas à comprendre les comprtements et la participation dans ce cas précis de la mairie UMP d'Avignon, du conseil général socialiste et de la société  LVMH vitrine du  luxe de qualité française dans le monde !

 

Je vous donne l'article dans son intégralité et souhaite que comme moi, vous signiez la pétition demandant le retrait des affiches et autres publicités de cette peudo exposition "culturelle" !

"Je sais depuis longtermps que la culture reconnue par les pouvoirs publics est une "activité" budgétivore réservée à une minorité qui en a fait sa propriété. "

 

BB................

 

«Piss Christ», une profanation officielle UMP/PS/LVMH dans l’ancienne cité des papes !

   
 
piss christ,lvmh,ump,marie josé roig,mairie,conseil régional,bernard arnauld,sncf,fondation cartier.,photo blasphématoire,christianophobie officielle,ps,hermès,christianophobie

Un Christ plongé dans l’urine financé par une mairie UMP, un conseil régional PS, un ministère du gouvernement Sarkozy et LVMH.

En France, le Ministère de la culture du gouvernement Sarkozy, une mairie UMP et un conseil régional PS financent actuellement une exposition appelée «je crois aux miracles» organisée autour de la photo d’un Christ plongé dans l’urine. Des affiches de cette photo blasphématoire, appelée «Piss Christ», sont exposées publiquement en pleine rue d’Avignon.

Le groupe LVMH (Dior, Guerlain, Moët, Hennessy etc ) , dirigé par Bernard Arnauld, cofinance ce "Piss Christ" et met son logo sur l'affiche, alors que ce même groupe LVMH se définit sur son site internet, comme « l’ambassadeur de l’art de vivre occidental dans ce qu’il a de plus raffiné » !!!  (NB: On comprend pourquoi la société Hermès s'est récemment battue pour ne surtout pas être engloutie dans ce groupe.)

Les actionnaires et clients apprécieront de voir ce que LVMH fait de leur argent.

Enfin quelques sponsors secondaires (non présents sur les affiches) participent au blasphème comme la SNCF ou  la Fondation CARTIER.

Aux Etats Unis, puis en Australie, cette photo blasphématoire réalisée en 1987 a été bannie. Le gouvernement Sarkozy, la mairie UMP, le conseil général PS et LVMH, eux, en font tranquillement la promotion dans l’ancienne cité des papes. L’œuvre y est installée dans un des plus beaux hôtels particuliers de la ville, devenu une sorte de temple du blasphème.

Devant ces faits inacceptables, les chrétiens mais aussi toutes les personnes honnêtes refusant ces actes discriminatoires et provocants, exigent des autorités et dirigeants impliqués les mesures immédiates suivantes :

  1. Faire retirer la photo blasphématoire de cette exposition et interdire toute présentation publique en France, en raison de son caractère provoquant et discriminatoire envers les chrétiens.
  2. Faire enlever et détruire tous les supports de communication utilisant cette photo (affiches, panneaux municipaux, brochures etc.)
  3. Faire stopper tout financement public et privé de cette exposition (près d'un million d’euros par an prévus pour une nouvelle période de 10 ans !!!  dont une grande partie par le contribuable).
Nous attendons avant la fête de Pâques la prise en compte de ces trois mesures sans aucune négociation possible.

 Signé : La communauté des chrétiens de France"

---

Avant d'agir vous pouvez vérifier l’authenticité de cette affaire:

  1. Fiche Wikipedia consacrée au piss christ       
  2. Photo actuellement à Avignon (avec les 4 logos Ministère de la Culture, Mairie d'Avignon, C. Régional  PACA et LVMH dans le coin en bas à gauche)
  3. Site officiel Collection Avignon:  (accès direct)  
  4. Article sur le contexte de la photo dans les inrocks

 

Pour que cette image blasphématoire immonde disparaisse de France avant la fête de Pâques, il faut commencer par écrire en masse:

1) Copiez et envoyez SEULEMENT le MANIFESTE aux principaux responsables:

 

2) Téléphonez, écrivez: Faites ce qui est en votre pouvoir: téléphonez,  écrivez aux députés UMP, à LVMH et ses marques Dior, Guerlain, Moët, Hennessy,  (liste des société sur LVMH.com), aux journalistes que vous connaissez, aux évêques, trouvez d'autres e mail, allez voir les responsables publics et privés, faites jouer les réseaux, etc. 

Dans d'autres pays l'oeuvre immonde a été bannie grâce à l'action de chrétiens et de nombreuses personnes scandalisées. Dieu regarde ce que la fille ainé de l'Eglise va faire. Alors levons nous, sans haine, mais avec une extrême fermeté.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 23:43

 

Ce soir je donne la parole à Christian Vanneste, député du Nord, mais aussi conseiller municipal

C'est avec satisfaction que je constate que Christian Vanneste, élu de la nation,   comme je l'ai souvent écrit sur ce blog, admet qu'il y a assez de lois votées par notre parlement, assemblée nationale et sénat, et qu'il suffit de les appliquer avec rigueur et justice.
Notre arsenal législatif et juridique  est largement suffisant, et même parfois encombré, ce qui peut permettre, et permet même parfois, à des petits malins de jouer les nouvelles lois contre les plus anciennes , qui n'ont jamais été abrogées, aux  seuls profits de groupes très bienformés et assistés par des groupuscules gauchistes militants mondialistes .
Je laisse la parole à Christian Vanneste .
 
BB ................................................................

 

Loi sans débat !

 

La France est un vieux pays chrétien, et plus précisément catholique. Cette longue tradition a modelé les manières de vivre et de penser de ses habitants, croyants, agnostiques ou athées. Elle a permis l’émergence de la laïcité, facile à admettre dans le cadre d’une pensée religieuse qui sépare les laïcs des clercs et le pouvoir temporel du spirituel. Si la laïcité est apparue comme un combat parfois douloureux, elle est aujourd’hui inscrite dans les institutions et les esprits.

 

La laïcité positive prônée par le Président Sarkozy consiste à reconnaître à la dimension religieuse une valeur propre, à considérer les croyances spirituelles non comme des obstacles à la citoyenneté, mais comme des suppléments d’âme capables de renforcer la qualité de la vie collective.

 

Cette conception s’inscrit au cœur de la République. Si elle admet la diversité des opinions et des pratiques, elle ne peut accepter la prétention à l’existence de communautés dont les lois entendraient s’imposer à celles de la Nation qui est la seule communauté républicaine. La religion musulmane est aujourd’hui très présente en France. Ses origines et son histoire impliquent une grande unité des dimensions spirituelle et temporelle, une étroite imbrication de la foi et de la vie quotidienne. Cet impératif a toute sa légitimité dans la vie privée, mais doit se plier aux lois de la République dans la vie publique.

 

Cette évidence aux yeux du bon sens ne méritait pas un débat. La loi n’a pas à être changée, mais doit seulement être appliquée sans agressivité, ni faiblesse.

 

Ce simple rappel est la réponse qu’attendent les Françaises et les Français, davantage préoccupés par les priorités que sont la résorption du chômage, la préservation du pouvoir d’achat, la lutte contre la violence et l’endiguement de l’immigration.

 

Christian Vanneste

de Tourcoing et un des initiateurs et animateurs du "collectIMG-2752.jpgif de la droite populaire" militant pour la mise en oeuvre des promesses électorales des campagnes présidentielles et législatives de 2007 Des promesses électorales répondant aux souhaits et aux voeux de l'électorat de droitees en apportant leur vote à Nicolas Sarkozy et aux députés de l' UMP !
 

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 13:53
Ce qui s'est passé samedi soir dans un couloir de la gare RER de Noisy le le Sec est inadmissible, insupportable et incompréhensible dans notre pays ! Le triste bilan est un jeune homme dans le coma depuis 48 heures qui risque de décèder ou de traîner, pour le restant de ses jours, des séquelles psychiques et physiques.
Un jeune homme de 19 ans lynché parcequ'il flirtait avec une jeune fille d'un autre quartier, relève d'un comportement qui nous transporte quelques siècles, pour ne pas dire millénaire, en arrière, au moins en Europe !  Cet acte d'un goupe, d'une dizaine d'individus, qui s'adonne à un tel lynchage, qui deffraie l'actualité de nos banlieues, relève d'actes tribaux, révoluent sur la plupart des continents, qui ne peuvent être acceptés en France.
Le maire PS d'Asnières signe aujourd'hui une tribune dans "Le Monde" , je crois, où il pose la question  "faut-il éduquer les parents !"  Pourquoi pas, car dans nos banlieues ce qu'il manque le plus ce sont des parents, de vrais parents responsable qui imposent une réelle et traditionnelle autorité parentale. Est -ce réalisable ? J'en doute, car trop d'enfants sont depuis trop longtemps livrés à eux mêmes, libres de circuler et de faire n'importe quoi dans la rue dès leur plus jeune âge à n'importe quelle heure du jour et de la nuit : surveillance des mouvements de police pour les plus grands, trafic en tout genre avec  bien sur absence scolaire, ce qui à terme va encore aggraver les problèmes.
Cette proposition n'est pas à rejeter, mais nous verrons vite qu'elle est insuffisante. Pour amener les parents à prendre en mains la destiné de leurs enfants il n'y a malheureusement que les sanctions financières qui puissent être efficaces. A la suppression des allocations familiales quand les enfants sèchent l'école, et / ou le couvre feu pour les moins de 16 ans, il faut adjoindre de véritables et draconiennes sanctions qui touchent l'ensemble de la famille. Il ne faut pas hésiter, car ces sanctions, médiatisées,  ne toucheront que les enfants et les familles connues comme étant des "leaders de quartiers", serviront d'exemple. On ne doit pas, non plus, écarter de revenir, si l'on veut véritablement éradiquer ces pratiques de sauvages, vers la création d' établissements du type, n'ayons pas peur des mots, "maisons de correction" d'antan, s'appuyant sur l'éloignement de ces jeunes voyous, une initiation à une vie en société, un  enseignement plein de rigueur ouvrant sur une vie active et professionnelle. Un programme qu'il reste, à l'état et aux collectivités territotiales, à financer, un exercice ardu dans la période difficile que notre économie connait. Mais ne peut on imaginer que l'utilisation des financements des trop nombreuse lois à l'intention des jeunes de banlieues, seraient ainsi mieux utilisés et plus "rentables" socialement !
BB.............................................
 Jeune lynché à Noisy : la police interpelle 8 personnes
Par lefigaro.fr Dans un couloir de la gare RER de Noisy-le-Sec.
Dans un couloir de la gare RER de Noisy-le-Sec. Crédits photo : FRANCOIS GUILLOT/AFP

L'homme de 19 ans, tabassé samedi par des jeunes de Rosny-sous-Bois qui ne supportaient pas sa liaison avec une fille de leur cité, est toujours entre la vie et la mort.

L'enquête avance dans l'affaire du jeune homme lynché samedi à la gare RER de Noisy-le-Sec. Huit personnes, parmi lesquelles sept mineurs, ont été interpellées lundi matin dans une cité de Rosny-sous-Bois. La victime de 19 ans, qui reste entre la vie et la mort, avait été tabassée par une dizaine de jeunes de Rosny-sous-Bois (proche de Noisy-le-Sec) qui ne supportaient pas sa liaison avec une fille de leur cité.

Selon une source policière, les interpellations ont eu lieu à partir de 6 heures du matin dans la cité du Bois-Perrier. Les personnes arrêtées ont été reconnues par des policiers locaux lors de l'analyse des images de vidéo-surveillance de la gare RER de Noisy-le-Sec. Elles seraient âgées de 14 à 20 ans. Mais selon Europe 1, un suspect aurait échappé à l'opération. Agé de 15 ans, il aurait pris la précaution de ne pas dormir chez lui.

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant avait réuni dimanche le préfet de police de Paris Michel Gaudin et le directeur général de la police nationale Frédéric Péchenard, exigeant que «tous les moyens soient mis en oeuvre», dont «l'exploitation rapide des images de vidéo protection» de la gare, afin d'arrêter les auteurs de cette «agression sauvage».Le jeune homme, originaire de la cité des Indes à Sartrouville et «très peu connu des services de police», souffre d'un traumatisme crânien, d'une hémorragie intra-crânienne et d'un éclatement du foie ou de la rate. Son pronostic vital est engagé.

 

La jeune fille «surveillée de près»

 

Son amie, qui était présente au moment du drame, est très choquée. Elle a été entendue dimanche par les policiers. Elle connaît les agresseurs qui ne s'étaient pas masqués le visage, samedi. Le couple, raconte le Parisien, se fréquentait depuis quelque temps et ne cherchait plus à dissimuler leur relation.«Certaines connaissances de l'adolescente ne supportaient pas cette liaison», a confié au quotidien une source proche de l'enquête. «Ils surveillaient de près la jeune fille». Et sont passés à l'action quand ils ont appris que le couple se trouvait samedi à la gare RER de Noisy-le-Sec, proche de Rosny-sous-Bois.

«Il n'y a pas de rivalité connue entre Sartrouville et Rosny. Mais certains dans la cité ne voulaient pas qu'elle sorte avec quelqu'un d'un autre quartier. C'est une histoire de territoire amoureux », a souligné la préfecture. Pour le responsable du syndicat de police USGP-FO de la Seine Saint-Denis Michel Marrec, «c'est une affaire de jeunes de cité qui n'ont pas grand chose dans le cerveau».

Les départements limitrophes de la capitale ont été le théâtre samedi soir de plusieurs agressions et rixes. Un homme âgé d'une trentaine d'années a été grièvement blessé d'une balle dans la tête après une dispute à Aubervilliers. Dans le département des Yvelines, les policiers sont intervenus samedi soir pour mettre un terme à une rixe opposant une trentaine de jeunes à Saint-Cyr-l'Ecole. Dans le Val d'Oise enfin, un homme de 57 ans a été grièvement blessé de trois coups de couteau dans la nuit dans un foyer Adoma à Garges-lès-Gonesse où il logeait.

(Avec agences)

Partager cet article
Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 09:54
Sous la signature de Fabrice Malouas, "Valeurs Actulles" de cette semaine, publie un article qui remet les interventions de Claude Guéant, ministre de l'intérieur, dans le contexte de notre société française d'aujourd'hui.
Il faut que de temps en temps les réalités soient e'xprimées, cela fait partie de la vie démocratique, surtout dans un pays de droit comme la France.
Certes cela gêne les socialistes et autres gauchistes, mais aussi quelques UMP en mal d'électorat ou d'image. C'est pourquoi il est nécessaire que nos compatriotes sachent ce qui se passe chez nous.
 BB ..................
Les vérités de Claude Guéant

“Qu’il se taise !” disent les socialistes. Parce qu’ils veulent éviter le débat sur la place de l’islam en France.

L’une parle de « cynisme venimeux ». C’est Cécile Duflot, porte-parole des Verts. L’autre évoque un « délire maladif ». C’est Razzy Ham­madi, l’un des secrétaires nationaux du Parti socialiste. Tous les deux, à quel­ques jours d’intervalle, ont renoué avec une phraséologie quasi soviétique pour tenter de discréditer leur adversaire et d’interdire tout débat sur les sujets qui les dérangent. Pourquoi ? Parce que le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a osé dire ce que pensent bon nombre d’électeurs et qu’ils répètent d’ailleurs depuis des mois à leurs députés.

« Les Français, à force d’immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux », a-t-il donc déclaré le 17 mars sur Europe 1. La veille, il avait dit aussi dans le Monde que « les Français veulent que les nou­veaux arrivés adoptent le mode de vie qui est le leur » et ne leur imposent pas « des pratiques qui ne correspondent pas aux règles de notre vie sociale ».

Propos qu’il illustrait la semaine suivante par des exemples concrets, tirés de l’expérience des enseignants et des soignants : « Les agents des services publics ne doivent pas porter de signes religieux, ni manifester une quelconque préférence religieuse, mais les usagers du service public ne le doivent pas non plus. […] À l’hôpital, un certain nombre de personnes refusent, pour des femmes, des soins prodigués par des hommes. Eh bien, ce n’est pas admissible. » Le tout prononcé sur le ton calme et serein que l’on connaît à Claude Guéant.

C’en est trop pour la gauche qui, retrouvant de vieux réflexes, est tombée sur le ministre de l’Intérieur en lui reprochant aussi d’avoir comparé l’intervention en Libye à une « croisade ». « Un dérapage » inacceptable pour Martine Aubry – qui s’est gardée de citer l’intégralité des propos qu’elle critiquait. Le 21 mars, Claude Guéant, interrogé dans le cadre du Talk Orange-le Figaro, s’était réjoui que Nicolas Sarkozy ait « pris la tête de la croisade pour mobiliser le Conseil de sécurité des Nations unies, et puis la Ligue arabe et l’Union africaine ». Pas de croisade en Libye, donc, mais une campagne conduite à l’Onu en faveur de cette intervention. Tout en dénonçant la manipulation de ses propos, le ministre de l’Intérieur a reconnu qu’il aurait pu « prendre un autre mot ». Trop tard ! Le couperet était tombé : « Qu’il se taise ! », avait tranché François Hollande.

Qu’il se taise… C’est bien ce que voudraient tous ceux qui sont indisposés par les débats récurrents sur l’identité nationale, au point de traîner en justice tous leurs contradicteurs. Après le journaliste Éric Zem­mour, Claude Guéant et, finalement, la droite tout entière feront-ils les frais de cette guerre sémantique, dont l’issue pourrait décider de la victoire d’un camp sur l’autre à l’élection présidentielle ?

En janvier, c’est Brice Hortefeux qui se retrouvait devant la justice après avoir dit d’un Français soupçonné de militer dans la mou­vance islamiste radicale qu’il était un « djihadiste ». L’ex-ministre de l’In­térieur est poursuivi pour violation de la présomption d’innocence. Le tribunal de grande instance de Paris s’étant déclaré incompétent, c’est le tribunal administratif qui devra sta­tuer… Cette fois, c’est son successeur qui est pris pour cible : l’association SôS-Soutien ô sans-papiers (dont le président, Rodolphe Nettier, milite aux côtés des clandestins depuis l’occupation de l’église Saint-Bernard en 1996) a annoncé qu’elle allait porter plainte contre Claude Guéant après ses propos sur l’immigration incontrôlée.

Cette judiciarisation des débats a, pour la gauche, un intérêt : éviter de traiter sur le fond les sujets controversés. Ancien directeur général de la Po­lice nationale, Clau­de Guéant, qui est de­puis neuf ans le plus proche collaborateur de Nicolas Sarkozy, n’est pas réputé pour parler à tort et à tra­vers. On l’a sur­nom­mé “le Cardinal”, en référence à Ri­chelieu. Sa puissance de travail est reconnue par tous, il connaît ses dos­siers. Il sait notamment ce qui se passe à l’hôpital.

Des soignants confrontés aux revendications identitaires

En 2003 déjà, la commission Stasi sur l’application du principe de laïcité (qui se prononça pour la loi sur les signes religieux à l’école) soulignait les difficultés des médecins et des infirmiers : « L’hôpital […] avait déjà été confronté à certains interdits religieux, tels que l’opposition à des transfusions par des témoins de Jéhovah. Plus récemment se sont multipliés les refus, par des maris ou des pères, pour des motifs religieux, de voir leurs épouses ou leurs filles soignées ou accouchées par des médecins de sexe masculin. Des fem­mes ont ainsi été privées de péridurale. Des soi­gnants ont été récusés au prétexte de leur confession supposée. »

Une circulaire sur la laïcité à l’hôpital a été diffusée en février 2005, mais « face à la montée des revendications identitaires, les instruments mis à la disposition de l’hôpital ne sont plus suffisants », précisait en 2006 le rapport Rossinot sur la laïcité dans les services publics.

Les socialistes ne l’ignorent évidemment pas. Que veulent-ils ? Martine Aubry, leur premier secrétaire, a signé la semaine dernière une pétition contre le débat sur la laïcité or­ganisé par l’UMP : “Non au débat-procès de l’islam”. Tariq Ra­madan aussi l’a signée. Cet intellectuel musulman est, par sa mère, le petit-fils d’Hassan al-Banna, fondateur des Frères musulmans en Égypte. Celui-ci résumait d’une phrase sa stratégie d’islamisa­tion de la société : « Nous voulons l’individu musulman, puis la famille musulmane, puis le peuple musulman, puis le gouvernement musulman, puis la nation musulmane » – ce qu’il appelait « la pensée par éta­pes ».

Bien qu’il dise n’avoir aucun lien avec les Frères musulmans, Tariq Ramadan parle, dans ses conférences, d’une « in­telligence des étapes ». Jean-François Copé dénonçant cette compromettante proximité, Martine Aubry a pré­féré retirer sa signature, en affirmant qu’elle ignorait la présence de Tariq Ramadan parmi les pétitionnaires, et qu’elle n’avait « rien à partager » avec lui.

C’est aussi sous la pression qu’elle a fini par renoncer aux horaires de pis­cine réservés aux femmes musulmanes, à Lille-Sud. En 2003, plusieurs personnes auditionnées par la com­mission Stasi avaient pris cet exemple pour dénoncer les progrès du communautarisme en France. Aubry contre Guéant. Le communautarisme contre la loi commune. Ce sont bien deux idées de la France qui s’affronteront dans les prochains mois.   

 

 Fabrice Madouas

Partager cet article
Repost0
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 10:31

Notre ami Francis Demay, aura été plus prompt que moi en ce 2 avril ! Il vient de me communiquer un article du figaro.fr, signé de  Georges Malbrunot.  Dans ce papier  le journaliste du Figaro fait une analyse des craintes que peuvent soulever les évènements de Lybie. Des craintes qui peuvent d'une certaine manière s'étendre à la Tunisie et aussi à l' Egypte, bien que l'on puisse se rassurer que ces deux pays possèdent des armées de qualité qui s'affichent garantes des "révolutions" qui ont mis à bas les dictatures Ben Ali et Moubarack.

 

Donc merci Francis et comme lui, je vous adresse cet article.

 

BB  .........  

 

Les services occidentaux redoutent l’infiltration par al-Qaida

Les Américains savent que la Libye a été l’un des principaux pourvoyeurs de moudjahidins étrangers en Irak.

 A l'heure où les Occidentaux s’interrogent sur l’opportunité d’armer les rebelles libyens, les principales agences de renseignement manquent d’informations sur l’infiltration, par des membres d’al-Qaida, de l’insurrection anti-Kadhafi. Devant le Sénat américain, l’amiral James Stavridis, commandant des Forces de l’Otan en Europe, vient d’évoquer « des soupçons » de présence djihadiste parmi les insurgés. « Nous devons être très vigilants quand on parle d’armer les rebelles, affirme au Figaro Mike Shereur, ancien haut responsable de la CIA en charge de la traque d’Oussama Ben Laden. Les Libyens ont été parmi les premiers à établir leur propre camp d’entraînement en Afghanistan au milieu des années 1980. Et, aujourd’hui, ils jouent un rôle important autour de Ben Laden, qu’il s’agisse d’Abou Yaya, le numéro 3 d’al-Qaida, ou d’Abou Laith, l’un des plus importants chefs militaires de l’organisation terroriste. »

 

Les Américains n’ignorent pas que la Libye a été l’un des principaux pourvoyeurs de moudjahidins étrangers en Irak. En décembre 2007, à Sinjar (nord de Bagdad), le Pentagone mit en effet la main sur 700 fiches décrivant les pays d’origine, motivations et itinéraires empruntés par chacun des djihadistes étrangers infiltrés dans le pays via la Syrie. Les conclusions du rapport Sinjar ne peuvent que nourrir l’inquiétude.

 

À l’époque, les Libyens constituaient le deuxième contingent djihadiste derrière les Saoudiens, avec 112 Libyens, soit près de 20 % des moudjahidins étrangers entrés en Irak au pic de la violence en 2006 et 2007. Loin devant les Algériens, les Syriens et les Yéménites.

 

Autre donnée alarmante : Darnah, un des fiefs de la rébellion contre Kadhafi, est la ville qui fournit le plus de djihadistes, devant Riyad, la capitale saoudienne. Sur les 112 Libyens infiltrés dans l’ancienne Mésopotamie, 53 venaient de Darnah et 21 de Benghazi, la capitale de l’insurrection contre Tripoli. Enfin, les moudjahidins libyens étaient les plus déterminés à se transformer en kamikazes. 85 % d’entre eux avaient délibérément choisi de mourir en martyr.

Vétérans afghans  Abou Abbas, Abou al-Walid ou Abou Bakar – leurs noms de guerre - s’étaient répertoriés comme « employé » , « étudiant » ou « enseignant » : bref, ils étaient issus de toutes les strates de la société, comme ceux qui combattent aujourd’hui pour se libérer du joug de Kadhafi.

 

Opposés de longue date au régime de Tripoli, Darnah et Benghazi sont en fait des bastions de l’islamisme radical. Au milieu des années 1990, les deux villes ont été le théâtre de soulèvements intégristes extrêmement violents contre Kadhafi, qui dut recourir aux hélicoptères de combat pour soumettre les « barbus ». Ces Un rebelle à Benghazi, jeudi.

 

Opposés de longue date au régime de Kadhafi, Darnah et Benghazi sont en fait des bastions de l’islamisme radical. dernières années, la montée en puissance des Libyens dans le djihad mondial fut le résultat direct de l’adoubement donné par Ben Laden en novembre 2007 à la succursale libyenne d’al-Qaida : jama’ah al-libiyah al-muqatilah.

 

Beaucoup de Libyens ont très certainement péri en Irak, mais pas tous. L’un d’entre eux a encore été arrêté en fin d’année dernière lors du démantèlement d’une cellule d’al-Qaida à Bagdad. Les retours en Libye sont actuellement scrutés par les espions occidentaux, qui cherchent également à savoir combien de vétérans afghans combattent aujourd’hui avec la rébellion. L’un d’entre eux, Abdul Hakim al-Hasadi, s’est livré récemment à un journal italien. « Les membres d’alQaida sont de bons musulmans et luttent contre l’envahisseur », a déclaré ce moudjahidin de Darnah, rentré d’Afghanistan en 2002. Selon Il Sole/24 Ore, une radio de la ville diffuserait le message suivant : « Frères qui avez combattu en Irak et en Afghanistan, il est temps maintenant de défendre votre terre. »

 

« Il ne s’agit pas de commettre la même erreur qu’en Afghanistan » , prévient un diplomate français, qui rappelle les livraisons d’armes américaines consenties aux djihadistes avant que ces derniers ne les utilisent contre leurs ex-alliés. En Libye, les sympathisants d’al-Qaida ont aujourd’hui tout intérêt à masquer leurs amitiés. Ils ont besoin des Occidentaux pour se débarrasser de Kadhafi et asseoir leurs positions. Un peu comme les rebelles chiites d’Irak, qui avaient accueilli à bras ouverts les soldats américains en 2003 afin que la démocratie leur donne le pouvoir. Avant de retourner ensuite leurs armes contre leurs libérateurs.

                     

Partager cet article
Repost0